La cuisine du p’tit lu #02 : le lundi c’est ravioli !

Ceux qui me suivent sur Facebook l’auront surement lu, pour le thème de cette semaine, je suis le commentaire du p’tit lu en question qui m’a dit « le lundi c’est ravioli ! ». Aujourd’hui, je vais donc vous parler de pâtes, parce que contrairement à ce qu’on peut croire, il ne suffit pas de mettre des pâtes dans une casserole d’eau, non madame.

 Mort à quelques idées reçues sur les pâtes

4db2ac22b72841f26967c6b47dae06d11. Tant que les pâtes rentrent dans la casserole, c’est la bonne taille !

FAUX – Si elles rentrent tout juste dans la casserole, c’est qu’elle est trop petite. Il faut compter (au moins) 1L d’eau pour 100g de pâtes, autant dire que vous pouvez sortir le faitout assez rapidement.

2. Il faut mettre de l’huile dans l’eau des pâtes pour qu’elles ne collent pas

FAUX – Quand j’étais ado, je mangeais souvent des pâtes chez mon copain Fred (oui, encore lui, celui dont je vous parlais la semaine dernière !). Et ce copain, il mettait de l’huile dans l’eau des pâtes (d’ailleurs, il le fait toujours, mais je ne désespère pas, je finirais par lui faire entendre raison un jour. Je n’ai pas encore dis mon dernier mot !). Sachez donc que ça ne sert à rien, ça n’empêchera pas vos pâtes de coller. Ce qui les empêchera de coller, c’est d’avoir une casserole à la bonne taille et de saler l’eau de cuisson. Et bim, dans ta face, Fred ! (je sens que je vais prendre très cher le jour où il lira cet article, mais tant pis, j’assume !)

3. Le sel ? Au pifomètre !

FAUX (surprenant non ?) – Déjà, on ne met pas n’importe quelle quantité, on respecte la règle 10-100-1000, c’est à dire 10g de gros sel pour 100g de pâtes pour 1L d’eau (donc 1000mL, vous suivez ?). Ensuite, on ne l’ajoute dans la casserole qu’une fois que l’eau bout. Pourquoi ? Parce que quand on fait des pâtes on veut que ça aille vite, et que mettre le sel au tout début de la cuisson va ralentir l’ébullition de l’eau tandis que de le mettre une fois qu’elle bout, non. (cherchez pas, c’est chimique, je n’ai pas compris le pourquoi du comment mais c’est comme ça !)

4. Pour le temps de cuisson, pas besoin d’être ultra précis…

FAUX – Sacrilège ! Vous vous souvenez des pâtes de cantine archi moles, plus proche de la texture de la colle que de celle des pâtes ? Elles sont trop cuites. Si vous faites partie de ceux que ça n’a jamais choqué, soit vous aviez une cantine d’exception (peu probable, mais possible), soit vous devriez lire attentivement ce qui suit et prendre des notes.

S’il y a un temps de cuisson indiqué sur le paquet, ce n’est pas pour décorer. C’est parce que chaque type de pâte a un temps de cuisson différent selon sa forme, sa taille, sa composition etc. Alors pour une fois, on sort son minuteur et on l’enclenche dès le moment de la reprise de l’ébullition (ça bout -> on verse les pâtes -> ça ne bout plus -> ça re-bout -> on lance le minuteur) et on s’y tiens ! on fait des pâtes, pas de la colle 🙂 (si si, vous verrez, c’est meilleur et vous ne vous ferrez pas assassiné par le premier italien qui passe !)

5. On égoutte, on verse la sauce, et c’est bon !

FAUX – Premièrement, avant d’égoutter complètement la sauce, on garde quelques cuillères de l’eau de cuisson pour lier la sauce. Deuxièmement, versez la sauce directement sur les pâtes dans l’assiette, c’est bien mais la sauce et les pâtes ne sont pas liées, les pâtes ne sont pas complètement parfumées. L’idéal donc, c’est soit de versez les pâtes et la sauce dans la sauteuse ou la casserole qui a servit à préparer la sauce, soit de tout remettre dans la casserole de cuisson des pâtes, et de refaire chauffer 1 à 2 minutes en mélangeant (avec l’eau de cuisson que vous aviez réservé). Ensuite, on sert et on se régale !

6. Des pâtes sans beurre, ça colle !

FAUX – les pâtes au beurre, certains trouvent ça très bon, chacun ses goûts, le beurre fait office de sauce : soit. Si on a cependant suivi le point n°5 et qu’on a fait revenir les pâtes avec la sauce, pas besoin de rajouter auparavant du beurre sur les pâtes, elles ne colleront pas, pas besoin de rajouter du gras !

 

2d6efc0e9f6f90b4c19574db551bcfacLes truc en plus

 

Le bouillon cube n’est pas que le copain de votre grand-mère !

Rien de tel qu’un bouillon cube (ou deux si vous en faites carrément pour tout le quartier, le dosage est écrit sur la boite, ça dépend des marques) pour donner de la saveur à vos pâtes… Ajoutez le dans l’eau de cuisson au lieu du sel et vos pâtes seront délicatement parfumées !

 

Et si je veux faire une salade ?

Etalez les pâtes dans un grand plat et ajoutez leur un filet d’huile. Mélangez et laissez refroidir : ainsi, les pâtes ne colleront pas en refroidissant. Elles n’attendent plus que leur garniture maintenant !

 

La prochaine fois, je vous donne des astuces idées de sauces savoureuses en moins de temps qu’il n’en faut pour cuire les pâtes 🙂

Qu’est-ce que vous aimeriez voir dans les prochains numéros de « la cuisine du p’tit lu » ?

Crédit photo 1 et 2

5 Réponses

  1. Marion
    Marion at |

    Eh bah tu m’as appris des choses! J’avoue y aller complètement au pif pour le sel, et j’avoue avoir déjà mis de l’huile en pensant que ça collerait moins (pour faire pré-cuire des feuilles de lasagnes surtout).
    Je me coucherai moins bête 🙂 Merci!

    Reply
  2. La cuisine du p’tit lu #04 : tous les secrets pour une bonne soupe hivernale | Histoires de fruit

    […] c’est vrai, vous connaissez ? Comme pour les pâtes, un ou deux cubes dans l’eau de cuisson ne feront pas de […]

  3. Penne au boeuf, tomate et petis pois | Histoires de fruit

    […] Faites cuire les pâtes selon la technique du p’tit lu ! […]

  4. Et si on mangeait des radiateurs ? One pan radiatori façon régina | Histoires de fruit

    […] toujours la même !), qui m’a dit qu’elle aimerait bien voir plus de recettes de pâtes maintenant que tout le monde sait les faire cuire, parce qu’il n’y en a au final pas des masses sur le blog… Et j’ai […]

Un petit message me ferait très plaisir <3